CAF Champions League

Elimination précoce de PWD en Ligue des Champions : L’Analyse froide de David Pagou avec un message poignant aux clubs camerounais.

David Pagou a exprimé son insatisfaction après l'élimination précoce de son équipe en ligue des champions africaines, mais reste impressionné par la réaction de ses joueurs.

L’entraineur en chef des “Abakwa Boys” a déploré les nombreuses occasions de but vendangé par ses poulains face aux Sud africains de Kaizer Chiefs mais reste satisfait par le contenu du jeu produit par son équipe lors de ce match retour du tour préliminaire de la Ligue des Champions Africaine qui s’est soldé par un match nul (0-0).

Les Sud-africains avançant grâce à leur victoire lors du match allé (0-1) joué à Limbe au Cameroun.

Dans une interview exclusive, le tacticien camerounais a tiré les leçons de cette double confrontation et le chemin à suivre à l’avenir.

Le onze de départ de PWD contre les Kaizer Chiefs au stade FNBDans une interview exclusive avec l’entraîneur David Pagou, le tacticien a donné une évaluation juste du double en-tête contre Kaizer Chiefs, des leçons apprises et de la voie à suivre.

“Notre élimination précoce est une déception, étant donné le résultat. Nous avons perdu 0-1 à domicile et jouer un nul vierge à l’extérieur contre une grande équipe comme le Kaizer chiefs qui est le second club le plus riche en Afrique. PWD ne fait pas parti du top 50 clubs du continent.
Pour moi, c’est vraiment décevant, surtout parce que nous avons eu l’occasion de marquer un ou deux buts », a déclaré David Pagou à Mysoccer24.com.

«Nous n’avons pas marqué de but, nous en avons concédé un et avons été éliminés, mais j’étais satisfait du contenu de jeu que les garçons ont produit à la maison et à Johannesburg et je pense que c’est prometteur pour le championnat qui débutera peut-être en février » .

“Il y a beaucoup de regrets car quand on regarde les deux matchs, on aurait pu faire quelque chose de mieux”, a ajouté Pagou.

Les personnes handicapées sont arrivées en Afrique du Sud samedi après-midi et ont eu moins de cinq heures de repos avant de prendre l’Amakoshi. Pas le temps de faire une séance de reconnaissance ou de s’acclimater.

«Nous sommes arrivés le jour du match, environ quatre heures avant le match et nous avons réussi à produire le résultat que nous avions, donc je pense qu’il y avait de l’espoir, mais les conditions ne nous ont pas permis d’être prêts comme nous l’aurions aimé, mais nous avons appris beaucoup de leçons de ces sorties ; que ce sont des matchs qui se gagnent sur la base de petits détails, comme des problèmes administratifs, d’environnement et je pense que la direction a appris une grande leçon, car nous étions en retard partout, même à la maison il y avait certaines choses que nous n’avons pas faites et je pense que les équipes camerounaises apprendront à mieux s’organiser pour éviter ces petits détails qui gênent toujours les résultats », a expliqué l’entraîneur Pagou.

«Tout le monde au sein de la direction était nouveau dans la gestion de cette compétition parce que c’était la première fois. Les leçons ont été apprises et il faut passer par là et grandir et je pense que tout le monde a appris une leçon et c’est bien pour PWD de Bamenda qui, je pense, deviendra à l’avenir un club de haut niveau. On a vu que les petits détails comptent, l’organisation, les choses doivent être faites à temps, pour que rien ne manque ».

La première participation des “Abakwa Boys” à la Ligue des champions de la CAF s’est terminée au tour préliminaire. Leur esprit avide de victoires devra désormais être rapidement orienté vers le championnat Elite One du Cameroun, dont la date de coup d’envoi est encore inconnue.

«Je pense que dans le championnat, nous serons à la hauteur de la tâche car nous apprendrons de nos erreurs et en tirerons profit. Techniquement, c’est plutôt dommage que nous puissions faire une pause avant le Championnat, car nous étions déjà dans un bon rythme, car tous les camps d’entraînement internes que nous avons eu, nous ont vraiment aidés à grandir. Je pense que nous avons encore l’espoir d’être à nouveau champions du Cameroun car nous avons vu que le football est sur le terrain. Nous sommes très heureux de notre voyage, même si nous avons été éliminés ».

Les “Abakwa Boys” quittent la compétition la tête haute. Ils n’étaient pas déshonorés comme l’avaient prédit certains analystes pessimistes. L’entraîneur Pagou et ses poulains partiront de l’Afrique du sud pour le Cameroun lundi matin, avec des enseignements et une expérience continentale même si elle a été de courte durée.

Loading...

Afeseh Apong

Afeseh Apong is a graduate of the Advanced School of Mass Communication, ASMAC, and is currently Team press officer of PWD Bamenda

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker