Canon de Yaoundé : Les 3 pièges que Birwé doit absolument éviter ! - MySoccer24
CamerounUne

Canon de Yaoundé : Les 3 pièges que Birwé doit absolument éviter !

Des entraineurs viennent et partent dans tous les clubs du monde. Mais le Canon de Yaoundé n’est pas comme tous les clubs monde, il est singulier, surtout en ce qui concerne le traitement des entraineurs qu’ils recrutent.

Il y a plusieurs jours que le Canon de Yaoundé a recruté un nouvel entraineur. Mincreo Birwé, puisqu’il s’agit de lui, a paraphé un contrat de 2 ans. Passé par Dragon de Yaoundé, Coton sport, Aigle Royal, et maintenant, c’est au tour du Kpa Kum.

Une question se pose, comment va procéder le nouvel entraineur, pour aller au bout de ces 2 ans avec le Canon.  Le dernier titre du club historique de la capitale camerounaise, 9 fois champion du Cameroun (1970, 1974, 1977, 1979, 1980, 1982, 1985, 1986, 1991 et 2002), 11 fois vainqueur de la coupe (1967, 1973, 1975, 1976, 1977, 1978, 1983, 1986, 1993, 1995 et 1999)   et 4 titres Africains (3 ligues des champions Africaines  1971, 1978 et 1980  et 1 Coupe de la CAF 1979). Cela fait exactement 18 ans que le Canon n’a pas gagné le moindre titre, c’est donc une énorme responsabilité sur les épaules d’un seul individu, mais l’exploit est possible.

Autant de pression sur les épaules de l’ancien entraineur des lionnes U17, qui est plein de surprises. Pour réussir sur le banc de touche de Mekok megonda, l’entraîneur devrait éviter les 3 pièges suivants :

 

1) – Toiletter le groupe et maitriser les effectifs

Avec des joueurs moyens, le Canon a terminé au 12 rangs (38 points) lors de la saison écoulée. Le club a lancé un test de recrutement ou de joueurs venant du quartier et de tous horizons viendront prétendre à une place au sein du canon. L’entraîneur devra veiller à avoir un effectif de qualité et non des joueurs arrivée par les liens filiaux ou amicale des membres influent du club. Ce qui peut contribuer à baisser le niveau du groupe.

 

2) – Se prémunir des influences externes

Au Canon, les entraîneurs sont toujours sous pression car les supporters et autres membres administratives veulent toujours avoir un mot à dire sur le classement et la gestion des effectifs. Ce qui avait d’ailleurs conduit à la démission de plusieurs d’entre eux à l’instar de Serge Noah et Stéphane Ndzana la saison écoulée.

 

3) – Veiller au respect du contrat

S’assurer du respect des dispositions du contrat, de la régularité de son salaire et celui des joueurs. Pour achever son bail à la tête du canon, l’entraîneur Birwe devra être d’une rigueur hors pairs vis-à-vis de la Direction du club, de l’encadrement, mais surtout des joueurs.

 

Par : Frida Nolla

 

Loading...

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité