Le football camerounais en danger à cause du Chan - MySoccer24
CHANUncategorisedUne

Le football camerounais en danger à cause du Chan

Le Cameroun pourrait payer très cher sa participation au chan 2020, à cause de l’improvisation dans sa préparation. Le classement du championnat national Elite one donne une idée du desastre en cours.

Si on ne prend en considération que les 5 dernières journées, Coton sport est 15e avec 0 victoire, 3 matchs nuls et 2 défaites. Bamboutos est 10e avec une seule victoire et 4 match nuls. Cette période correspond à celle où ces clubs ont été continuellement privés respectivement de 6 et 4 titulaires retenus en stage avec les lions A’. Avant cette période, c’est à dire Après la 18e journée, Coton sport était premier au classement général avec 36 points et maintenant il est deuxième avec, 39 points, Bamboutos était 3e avec 28 points et maintenant il est 4e avec 35 points.

Ces équipes payent ainsi le prix fort d’avoir nourri l’ambition de jouer la ligue des champions la saison prochaine, et d’avoir par conséquent investi beaucoup d’argent pour s’offrir les meilleures joueurs du Cameroun. Hélas ces joueurs sont indisponibles au pire moment. De façon imagée pour le cas de coton sport, c’est comme priver le PSG de Navas, Thiago silva, Meunier, kurzawa, Gueye,  verati, Di Maria dans une période où il enchaîne 2 matchs par semaine. Il est ainsi privé de son équipe type mais aussi de pièces de rechange. Pareil pour Bamboutos privé de son avant centre, son meneur de jeu, son milieu récupérateur, son ailier.

Cette situation a un impact terrible sur la compétitivité du championnat nationale, puisqu’au delà des deux clubs cité en exemples, de nombreux autres sont privés de leurs éléments clefs C’est le cas de PWD qui ne peut plus compter sur son artificier et meilleur buteur du Championnat Leon Boyomo, d’Union de Douala privé aussi de son buteur et capitaine emblématique Samuel Nlend, d’Eding qui doit se battre pour le maintien sans deux de ses pièces maîtresses.

A la fin on pourrait se retrouver avec un champion au rabais, surpris lui même de son titre. Il serait alors difficile d’imaginer un tel champion à la hauteur de l’enjeu en ligue des champions, atteindre la phase de poule pour essayer de ramener au Cameroun ses places perdues en compétitions africaines, puisqu’il n’a droit qu’à un seul représentant en ligue des champions et un seul en coupe de la confédération depuis 2 ans. Même l’absence des deux meilleurs buteurs à l’entame de la phase retour, Boyomo et Nlend, pourrait avoir un impact négatif sur ce championnat. On pourrait aussi avoir un meilleur buteur au rabais, avec un faible nombre de buts, ce qui est préjudiciable pour l’image d’un championnat en quête de partenaires.

Ce risque de désastre est malheureusement du au fait qu’au niveau de la Fédération et du ministère des sports  on n’ait pas encore inscrit l’équipe nationale A’ Dans un projet sportif cohérent à terme plus long que “le Chan qui pointe dans quelques mois”. Si non on aurait pu anticiper en organisant plus tôt le championnat pour ne pas avoir à courir derrière les délais comme c’est le cas en ce moment. On aurait alors sereinement prévu des breaks pour permettre les regroupements de l’équipe A’ sans pénaliser les clubs locaux et le championnat national. Les périodes FIFA auraient été alors des opportunités à exploiter.

Au contraire on a abandonné l’équipe A’ le 24 janvier 2018 après son dernier match au dernier chan, elle n’a retrouvé de coach qu’en semptembre 2019. Un coach à qui il est par ailleurs demandé en 8 mois de créer une équipe et gagner le chan face à des équipes comptant dans leur rangs des joueurs habitués au haut niveau en ligue des champions où qui compétissent chaque année en compétitions régionales. D’où la tendance à sacrifier le championnat national et les clubs locaux.

Vu le démarrage tardif du championnat, il est impossible de l’arrêter pendant les stages des lions A’. Consequence, les clubs et l’équipe nationale entrent en compétition pour avoir les joueurs, et bien évidement l’équipe nationale l’emporte et les clubs souffrent sans crier.

Une situation qui finalement ne bénéficie à personne, tant les joueurs ont besoin de compétitivité en club pour performer en équipe nationale et d’expérience en équipe nationale pour être meilleur en club.

André Marie Awoumou Manga 

Loading...

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité