Litige LFPC – Fecafoot : Les présidents de clubs du Centre divisés ! - MySoccer24
CamerounUne

Litige LFPC – Fecafoot : Les présidents de clubs du Centre divisés !

Depuis plus d’un an, la guerre est ouverte entre la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) et la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot). Dans ce litige qui met en péril l’avenir du football camerounais, les présidents de clubs sont divisés et chacun joue pour ses intérêts.

La rivalité qui divise

La vie du football Camerounais est de plus en plus en péril. Chaque jour qui passe, le litige entre la LFPC et la Fecafoot connait de nouveaux rebondissements. En 2019, la Fecafoot avait suspendue la LFPC qui était chargé de la gestion du championnat national de football et mis en place le CTT (Comité technique transitoire), pour une nouvelle gestion. Malheureusement, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a éconduit le Fecafoot dans cette entreprise et reconduit la LFPC dans son droit, voilà ce qui divise. Le Ministère des Sports s’est donc aligné detrrière cette décision du TAS et mis en place un groupe de travail pour s’assurer de l’application de cette décision de justice daté du 14 septembre 2020.

Si l’Association des Clubs d’Élite du Cameroun (ACEC) a tournée le dos a à la LFPC après une réunion samedi dernier à Mbankomo, certains, cette décision n’est pas partagée par tous.

La Canon de Yaoundé par la voie de son Président du Conseil d’Administration Emùmanuel Mve s’est prononcé sur la question, en s’alignant derrière la Ligue, propos recueillit par Bony Phillippe. ” Le TAS a pris une décision, le gouvernement de la République a pris acte et a mis en place tout un comité pour l’application de cette sentence. Le gouvernement mène à bien la mission qui lui a été confiée avec ce comité et nous souhaitons que la ligue et la fédération trouvent un terrain d’entente dans le cadre de l’application de la décision du TAS.”

D’un autre côté, l’AS Fortuna, club d’Élite 1 de la région du centre aussi, s’est exprimé, au micro de Bony Phillippe, le Président Roger Noah pense que la Fécafoot est dans son droit. ” Quand la Fédération a décidé de dissoudre, entre parenthès, puisque ce n’est pas une dissolution, parce que Fortuna en tant que club reste en fonctionnement (…) Certains présidents de clubs sont responsable de ce qui se passe dans notre football. Parce que, depuis deux semaines que nous parlons, ni Semengue, ni Njoya, personne n’est propriétaire de clubs. Après l’échec avec fracas du Conseil d’administration de la Ligue, parce que je le dis, en 2016, lors de l’élection de Semengue, on nous a trainé à Mbamlayo, pour aller nous convaincre en disant qu’effectivement, c ‘est Semengue qu’il faut élire. Je regrette d’avoir subi cela, parce que je ne suis pas ici pour faire les prouesses de la Ligue, je clame depuis deux ans que la Ligue a été incompétente.”.

Une divergence d’opinions qui sont la preuve que rien n’est plus sous contrôle. Entre reports et entrainements de clubs, la guerre se poursuit entre la LFPC et la Fécafoot et le lancement du championnat est une fois de plus reportée vers une date inconnue.

 

Par : Frida Nolla

 

Loading...

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité