Connect with us

Afrique

Professionalisation du football africain (partie 2): Les clubs face au défi de la dépendance financière – posséder son propre stade est-il la solution ?

On observe une dépendance financière des clubs professionnels africains vis-à-vis des propriétaires ou des subventions. Cette situation qui les fragilise interpelle quant-à leur pérennité ? Face à ce défi, Les expériences de différents clubs à travers le continent montrent la place que doit occuper le stade dans la stratégie de développement des clubs.

Published

on

On observe une dépendance financière des clubs professionnels africains vis-à-vis des propriétaires ou des subventions. Cette situation qui les fragilise interpelle quant-à leur pérennité? Face à ce defi, Les expériences de différents clubs à travers le continent montrent la place que doit occuper le stade dans la stratégie de développement des clubs.

Maîtriser son outil de production pour accroître sa propre production

Moïse Katumbi, président du Tp Mazembe déclarait :

“Aujourd’hui, toutes nos réalisations […] sont faites pour préparer l’après Moïse KATUMBI. Après avoir mis tous les moyens en jeu (mes actions ainsi que celles de tiers) pour redresser le TPM, nous concentrons nos efforts sur la maximisation du revenus propres de l’entreprise […] Avec une bonne gestion, il sera possible de faire de TP Mazembe Sprl une entreprise viable et durable “.

Selon le journal jeuneafrique, plus de la moitié des revenus du TP Mazembe provient encore de son président Moïse Katumbi. Sa stratégie pour affranchir le club de cette dépendance s’affirme cependant comme un modèle en Afrique. Il s’est engagé à “maximiser les recettes propres” au club en le dotant de l’outil de production des clubs de football modernes à savoir le stade. Cela lui permet de mieux se positionner dans la conquête de nouvelles sources de revenu plus pérennes que sont la billetterie et les revenus commerciaux (sponsoring et merchandising ). Aujourd’hui avec son stade moderne de 18500 places ce club dispose du plus grand stade privé en Afrique. Cela lui permet de tirer jusqu’à $ 70,000 de recette de billetterie sur les grande affiches de ligue des champions, et d’attirer plus 6 sponsors (souce: jeuneafrique) . La réussite du projet a convaincu le président à lancer le projet d’un stade plus grand de 50,000 places.

Stade du Tp Mazembe

Le stade est en fait qualifié d’outil de production des clubs de football modernes parce qu’à maturité, l’essentiel des sources de revenus des clubs y prennent forme, et celles-là sont plus pérennes car indépendantes d’une personne. Cependant, pour jouir pleinement de ces revenus, posséder son propre stade constitue un avantage éprouvé. Il est en effet démontré que les 5 clubs les plus riches au monde possèdent tous leur propre stade et font aussi les plus grosses recettes de billetterie, à savoir :

  • Manchester United (137,5 ; 44% du budget total),
  • Arsenal (134,6 ; 51% du budget total),
  • Chelsea (110,7 ; 39% du budget total),
  • FC Barcelone (88,6 ; 31% du budget total),
  • Real Madrid (82,2 ; 23% du budget total).

Screenshot du rapport D’Éric Besson intitulé “accroître la compétitivité des clubs de football professionnels français ” publié en 2008

Mais le stade n’offre pas que la recette de billetterie, c’est l’enseignement qu’on tire de la corrélation observée entre billetterie et revenus commerciaux (merchandising et sponsoring), puisque ce sont les 7 mêmes clubs qui viennent en tête des revenus de ces deux pôles.

Classement comparé des clubs qui font les plus grosses recettes en billetterie et revenus commerciaux. Screenshot du rapport D’Éric Besson intitulé “accroître la compétitivité des clubs de football professionnels français ” publié en 2008

En fait le stade constitue non seulement une source de profits directe, mais aussi un puissant outil de marketing. Pour mieux comprendre le potentiel du stade au-delà de la billetterie, partons du constat que le stade est un élément d’identité du club, il permet de le distinguer des autres, Il se confond très vite au club au point de ne plus pouvoir les dissocier. Il offre l’opportunité au club d’attirer des fans et surtout de créer avec ces derniers une relation unique, gage de l’économie du football. Cette relation particulière que le club bâtit avec ses fans sur son stade les fidélise et offre l’opportunité à d’autres entreprises d’associer leur marque à l’image du club, le sponsoring et le merchandising trouvent ainsi toute leur justification. Si le club veut pouvoir bâtir cette relation particulière avec ses fans, il est important de garder le contrôle sur son stade, ce qui lui permet de construire sa stratégie de marketing.

READ   L'identité des clubs de football menacée par une étrange pratique

« Ainsi, maitrisant leur outil de production, les clubs mettent en place des politiques marketing fortes, ciblent la clientèle, adaptent les stades pour un meilleur accueil, attirent les sponsors, travaillent leur image ».

Une telle maitrise se fait idéalement en possédant son propre stade, c’est justement ce qu’a fait le TP Mazembe.

La non propriété du stade, un handicape

“La non-propriété du stade augmente le risque pour le club de ne pas maitriser son outil de production et de ne pouvoir l’adapter aux normes des compétitions auxquelles il participe ou souhaite participer, à ses choix stratégiques et marketing, renforçant ainsi les difficultés […] à augmenter les revenus commerciaux,”

Affirmait Eric Besson dans son rapport intitulé “accroître la compétitivité des clubs de football professionnels français ” publié en 2008. Ce rapport démontre comment l’option de location des stades a entraîné  un développement moins rapide des clubs français en Europe et une fragilité accrue. En matière de budget, le championnat de France est 5e derrière l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie (l’écart avec l’Italie qui la devance directement étant de 20%), avec les plus faibles revenus commerciaux, et une dépendance vis-à-vis des droits télé qui représentent 57% des revenus.

Le même système de location des stades montre ses limites en Afrique du Sud, où il prive les clubs de leur liberté en les exposant à la concurrence d’autres clubs ou d’autres évènements. Orlando Pirates en souffre, puisqu’il s’est souvent vu privé de son stade par la société concessionnaire Stadium Management South Africa, au profit d’autres évènements comme des concerts. Le club se voit alors souvent obligé de délocaliser ses matchs à domicile. Une situation très inconfortable pour les supporters. Umar Farouk Mathir, célèbre supporter d’Orlando Pirates nous confiait :

« Les clubs ne réalisent pas combien ils sont perdant à long terme. Les supporters détestent les changements de stade. Cela peut parfois les décourager ».

PSL - Kaizer Chiefs v Orlando Pirates | Sport24

Supporters d’Orlando Pirates

Le cas de l’Asec Mimosas en côte d’Ivoire mérite une attention particulière. Ses investissements portent essentiellement sur son centre de formation et sur d’autres activités non liées au football comme l’acquisition d’un complexe hôtelier. Calqué sur le modèle de l’Ajax d’Amsterdam, elle se veut avant tout une académie qui forme des footballeurs pour les revendre dans les plus grands clubs. Donc le club vit principalement de:

  • la vente des joueurs formés (50% du budget),
  • des activités annexes et des subventions (29%).
  • La production du club professionnel même se réduit à 20% de sponsoring,
  • 1% de billetterie
READ   Fecafoot : Les entraîneurs en formation

(d’après des statistiques du site Le monde).

Ligue des Champions Afrique : l'ASEC Mimosas revient de très loin !

L’ASEC MIMOSAS

En concentrant ses investissements sur des activités annexes, l’Asec fait le chemin inverse du TP Mazembe en créant une dépendance vis-à-vis d’une source de revenus externe. Il faut donc craindre que l’équipe professionnelle ne devienne un gouffre financier qu’il deviendrait économiquement absurde de maintenir. La situation actuelle ne semble cependant pas idéale a l’augmentation de la production propre de cette équipe, car la côte d’Ivoire offre certainement la pire des solutions en matière de politique des stades. Les stades appartiennent en général à l’état qui les met à la disposition de la ligue. Ainsi, lorsqu’un stade est bâti dans une ville, tous les clubs de ladite ville et des villes environnantes où il n’y a pas de stade ont le droit d’être programmés sur ce stade. Ce partage de la même pelouse avec d’autres clubs n’est pas favorable à maintenir une aire de jeu propice à la pratique de leur style de jeu. Cela est particulièrement nocif à l’Asec qui se veut une académies et revendique l’identité de club produisant du beau jeu. C’est l’argument qui leur permet de constituer et maintenir leur base de fans.

Le désastre des clubs mythique du Cameroun permet de mieux cerner les dangers de ce  système. Union de Douala par exemple s’est dans un premier temps vu obligé de partager le stade de la Réunification avec parfois jusqu’à 8 autres clubs, ce fut le cas de la saison 2016/2017. Les premières conséquences en sont des programmations défavorables telle que dimanche à 13h sous une température de 40°c ou lundi à 15h, ce qui n’est pas de nature à encourager les fans à venir supporter leur équipe. Par ailleurs la surexploitation a entrainé une dégradation rapide de l’aire de jeu, rabaissant ainsi la qualité du spectacle. Pire encore, ces deux dernières saisons, ce stade étant indisponible pour cause de travaux dans le cadre de la préparation du Chan 2020 et de la Can 2021.

Stade de la Réunification de Douala (rénové pour le CHAN et la CAN Cameroun) CP: Happy Photo

Union a été relocalisée dans la ville voisine de Limbe où il est baladé d’un stade à l’autre en fonction de la disponibilité. Une situation généralisée qui a fait dire à  Oumarou Sokba,  alors coach d’Apejes de Mfou,

«La loi du domicile n’existe plus dans le championnat camerounais ».

Cette situation n’est certainement pas étrangère à sa spectaculaire décadence de l’Union de Douala, puisqu’ abandonné par ses fans qui n’arrivent plus à le suivre dans ses changements de domicile, le club a presque perdu ses recettes de billetterie et commerciales.

Elite One: Union de Douala enchaîne – Lion Indomptable

Union de Douala accueillant ses matchs au Limbe Centenary Stadium

Union est quasiment mort sur le plan financier et même sportif. Désormais incapable d’assurer des salaires de l’ordre de 150,000 fcfa/mois (environ  $ 255), le club accumule des impayés sur des années (d’après la fifpro et le synafoc), le club a disparu de la scène internationale et n’existe plus que dans un championnat moribond avec des concurrents pratiquement tous dans la même situation de survie.

André Marie Awoumou Manga, juriste d’affaires, chroniqueur sportif

À lire aussi dans la même série : Professionalisation du football africain (1e partie) : Peut-on s’inspirer du model Zambien?

Please follow and like us:
Advertisement
Loading...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Africa

Transfert : Tresor Lionel Ndjomo Ndjana reste en Zambie

Published

on

L’ancien gardien de but d’Eding fc prolonge d’un an avec Buildcon Fc

Decidement le championnat zambien et le virevoltant gardien camerounais Trésor Ndzana font bon mariage en effet, La formation zambienne de Premier League, Buildcon FC, a conclu un nouvel accord d’un an ce mercredi 24 septembre 2020 avec l’ancien pensionnaire de l’unisport de Bafang.

Passé par la Moldavie où il a surfé avec le professionnalisme, Tresor Lionel Ndjomo Ndjana avait rebroussé chemin en 2017 pour déposer ses valises à Eding sport de la Lekié,

clubs avec lequel, il va remporter la 59e édition de la coupe du cameroun.

A 27 ans, Tresor Lionel Ndjomo Ndjana voit un autre contrat s’offrir a lui grâce au travail abattu la saison dernière avec son club Buildcon Fc qui avait terminé au 13 rang.

Olivier DONGMO

Please follow and like us:
Continue Reading

Cameroun

Lions indomptables : Absent de la liste, Bahoken n’en revient pas !

Published

on

Stéphane Bahoken n’a pas été convoqué dans la liste des 33 joueurs rendu public par le sélectionneur des Lions indomptables Antony Conceçao. Ignoré, le Lion rugi.

L’attaquant Camerounais d’Angers (2 buts en 3 matchs) en est d’ailleurs surpris et n’a pas manqué de l’exprimer dans son intervention à RFI ce mercredi.

“Je n’ai pas trop compris. Mais ce sont les choix du sélectionneur. Je joue, je me prépare bien, je suis décisif. Toni Conceiçao a fait le choix de ne pas me prendre donc je suis un peu déçu. Je dois maintenant être encore plus décisif avec Angers pour figurer dans la prochaine liste. Sur une liste de 32 joueurs dit-il, je pensais avoir mes chances. Mais ce n’est pas l’avis du coach. La seule réponse que je peux lui donner, ce sera sur le terrain.”

Le Camerounais  (10 matchs et 3 buts avec les Lions) reste d’ailleurs confiant que le sélectionneur va finir par le convoquer. “Je vais continuer à tout donner pour l’équipe et peut-être que Tony Conceiçao me donnera ma chance sur les listes suivantes.”.

Le Cameroun affrontera en match amical le Japon le 9 octobre en Hollande.

READ   Fecafoot : Les entraîneurs en formation

 

La liste des Lions :

 

Par : Frida Nolla

 

Please follow and like us:
Continue Reading

Cameroon

Officiel : C’est fait, Simon Omossola signe 2 ans

Published

on

Après plus d’un mois d’essai du côté des dauphins noirs AS Vita Club de Kinshasa, l’international Camerounais, Simon Loti Omossola a signe un contrat de deux saisons.

Convoqué en tant que joueur de Bamboutos FC de Mbouda pour le stage de préparation du prochain championnat d’Afrique des Nations, Simon Omossola ( 22 ans, 11 cleansheets durant la saison 2019-2020) n’avait pas honoré sa présence.

En effet, après des essais concluantes, le club de la présidente Bestine Kazadi a jugé important d’enrôler ce jeune gardien, pleine d’expériences sur le plan local et continental afin d’aider l’équipe à atteindre ses objectifs pour la saison à venir.

La ligue nationale de football de la RDC démarre sa saison le 2 Octobre prochain, As Vita Club se deplacera dans le cadre de la première journée le 4 octobre 2020 pour affronter AC RANGERS.

Please follow and like us:
Continue Reading



Derniers articles

Autres13 mins ago

Mercato  : Vincent Aboubakar en Turquie

Views: Vincent Aboubakar est actuellement en Turquie. L’attaquant Camerounais devrait s’engager avec le Besiktas dans quelques heures. Mis de côté...

Africa7 hours ago

Transfert : Tresor Lionel Ndjomo Ndjana reste en Zambie

Views: 5 L’ancien gardien de but d’Eding fc prolonge d’un an avec Buildcon Fc Decidement le championnat zambien et le...

Ligue 116 hours ago

Mercato : Voici la clause libératoire de Jean Pierre Nsame

Views: 10 Jean-Pierre Nsamé est annoncé en France, plus précisément à Dijon. Vedette des Young Boys de Berne, le champion...

Cameroun17 hours ago

Lions indomptables : Absent de la liste, Bahoken n’en revient pas !

Views: 6 Stéphane Bahoken n’a pas été convoqué dans la liste des 33 joueurs rendu public par le sélectionneur des...

Foot Féminin18 hours ago

Football : Awa filles FC a lancé sa saison

Views: 21 C’est lancé du côté d’Awa filles FC, l’équipe de football féminin a démarrée avec les entrainements. Awa FC...

Ligue 118 hours ago

Dijon : Jean Pierre Nsame sollicité

Views: 7 Jean-Pierre Nsame est toujours un joueur à prendre. Après une saison exceptionnelle en Suisse avec Young Boys de...

Premier League19 hours ago

Liverpool : Joël Matip retourne à l’infirmerie

Views: 5 Joël Matip n’en finis plus avec l’infirmerie. Le défenseur Camerounais doit y retourner. A peine sortie de l’infirmerie...

Autres Sports19 hours ago

Grand Prix Cycliste Internationale Chantal Biya, reporté !

Views: 6 Le Grand Prix Internationale Chantale Biya n’a pas échappé aux affres de la pandémie du Covid-19. La compétition...

Africa20 hours ago

CAF : Ahmad Ahmad vers un second mandat ?

Views: 6 Les élections pour occuper le poste de Président de la Confédération Africaine de Football sont déjà programmées. La...

Ligue 11 day ago

Choupo-Moting annoncé à Fenerbahçe

Views: 6 Eric Maxim Choupo-Moting continue d’animer les rumeurs de ce mercato d’été. Annoncé dans plusieurs clubs, l’attaquant ne s’est...

Loading…